Love Words Dealer

Cette installation perpétrée par le collectif Nature Artificielle a été spécialement conçue pour la fête des 01 du Labomedia. Le thème du festival étant « Stuxnet est tombé amoureux », cette oeuvre sonore s’est automatiquement penchée vers l’amour.

Le collectif Nature Artificielle est fier de vous présenter sa dernière installation :
LWD, Love Words Dealer est une installation Sonore, In situ, Contextualisée, Interative, Participative, Salvatrice et à vocation Disséminatoire.

Sonore, car le matériel utilisé par N.A. provient de recupération d’appareil HIFI abandonnés.

In situ, Les enceintes sont montées sur des chevalets trouvés sur place dans cette salle dédiée au dessin d’observation appartenant à l’école des Beaux Arts d’Orléans.

Contextualisée, car cette année, Stuxnet est tombé amoureux, et c’est peut etre une sigle d’espoir pour l’humanité.

Interactive car le micro au centre de la pièce enregistre les messages d’amour et les rediffuse aléatoirement dans l’installation.
Pour faire sa déclamation, il convient de de taper légèrement le micro (le bruit créé déclenche l’enregistrement), puis déclamer son message.
L’ordinateur grâce à un patch Pure Data se charge d’enregistrer le message et de l’ajouter à sa banque d’amour puis de le diffuser de façon aléatoire tant dans le temps que dans l’espace de l’installation.

Participative, car c’est le cœur et la voix qui donne la matière sonore qui nourrit la machine

Salvatrice car en participant l’installation les spestacteurs livrent leur declaration d’amour à tous les autres visiteurs, et reçoivent celles des autres.

Disséminatoire, car tout le matériel utilisé a été donné gratuitement à la fin du festival.

Merci aux Open Ateliers et Labomedia pour leur apport technique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *