Le grand bazar

L’associaition « Carmes Village » m’a donné carte blanche et les clefs du local du 67 rue des Carmes pour le mois de janvier.

Plutôt qu’une exposition, j’ai choisi d’y transférer mon atelier, les projets en cours, les accumulations de matière première non traitées.
Je me suis dit que c’était aussi l’occasion d’inviter les collectifs avec lesquels j’ai l’habitude de travailler.
De les inviter à boire un thé, à bricoler avec moi, et à exposer.

Jour 0
6 mètres cube de matériel sont déversés dans le local.
Pas d’image du massacre

Jour1
Le matériel est réparti dans l’espace.
remorque
Organisation des lieux de stockage de matière, des lieux de travail, des lieux de vie

Jour2Réparation de la remorque pour vélo par la vampirisation d’un bi-cross.

Un voisin apporte une vieille chaise cassée.
Le collectif nature artificielle prend ses marques.
 

 

Jour3
Reportage de France 3.


Restauration du répartiteur sonore circulaire.

Installation du deuxième accoudoir au fauteuil bleu.

Jour4
Un nouveau camion de matière première est déposé au grand bazar.

Jour5
Organisation de l’espace après le déversement des quelques mètres cubes de matière livrée la veille.
Les facettes de la boule disco de Xul sont fixées au plafond de l’atelier

Jour6
Labomedia délocalise ses « open atelier » au grand bazar.
Ils amènent leurs forces vives et leur imprimante 3D: la foldarap.

 

 

La voisine en profite pour nous offrir un piano.

Jour7

Arrivée de cubis transformés en kalikos, enceintes, coussins gonflables, nappes

Utilisation de la vieille roue de la charrette pour le système d’engrenages du plafond.

Jour8

État des lieux de la partie centrale du Grand Bazar

Extraction des dernières pièces utiles du Bicross: Pédaliers et roulements à bille.

Restauration et customisation du prie-Dieux pour y fixer les assises en cubis de sang du christ. Ici, travail du bois a partir de matériel extrait d’autres chaises.

Insertion d’un ampli dans une enceinte rétro-éclairée: Avec une sortie min-jack et une sortie enceinte (pour système stéréo, le bidon passe de l’enceinte à l’enceinte auto amplifiée.

Utilisation du miroir penché à 45 dégré (présent dans la galerie) pour réactiver le projet de fichage Avinyo.

Fichage du répartiteur sonore circulaire avant sa fixation au plafond.
Projet de fichage abandonné car la vue dans le miroir est systématiquement floue à cause d’un problème de focale et de multiples couches de verre dans la conception du miroir.

Jour9

Fabrication du papier peint argenté du Grand bazar

Le cercle vicieux de nature Artificielle se sépare du secteur et prend son autonomie énergétique.

La contre-forme du pochoir Xul est déposée au GB pour la préparation de la colonisation visuelle de la rue.

Jour10
La coopérative Artefacts vient à Carmes Village fêter la sortie de son catalogue de formations et discuter des projets en cours.

Jour11

Les morceaux de chaises du projet Avinyo sont disposés sur l’établi pour facilité le choix pour la construction du cheval de 3.

Deux chaises servent de bases, les morceaux séparés lient des pattes et construisent un squelette aléatoire et asymétrique.

La caisse d’une voiture pour enfant qui trainait par là, et quelques touches de piano pour créer un tête d’indien.

Une vue d’ensemble du chantier.

Jour 11

Un nouveau camion de matière est apporté dans le grand bazar: Des chaises en bois pleines d’eau, le reste de facette de la boule de Xul, et du stock de Nature Artificielle (enceintes-bidons, ampli, tournes disque, connectiques)

Au même moment la presse popualaire orléanaise adule le grand bazar et la troisième révolution industrielle qu’il accueille.

Jour 12

Modification du coin musique, et clin d’oeil aux copains de HAK.

Le répartiteur sonore circulaire et pluggé aux enceintes bidons….et étonnement, fonctionne!

A la fabrication du deuxième masque vhs, je me suis dit que je pourrais en faire des dizaines. A le découverte de ce reste de fausse fourrure découpée dans un costume de scène du célèbre groupe « Furious Fiesta », je me suis dit qu’il pourraient tous avoir une personnalité bien tranchée.

Jour 13

Séchage des chaises sur le dos du futur cheval de troie

Installation d’une partie des nouvelles facettes au plafond de la grotte.

Réalisation du Troisième plantage d’ordi.

Jour 14

Réactivation du travail de classification systématique des pièces du projet Avinyo.

Jour 15

Vue d’un des panneaux de classification utiles pour l’organisation structurelle du bazaar.

Utilisation de la cachette sous la plaque de plexi qui couvre l’ancien domaine du tollier à l’époque ou Carmes Village s’appelait le Tonio, et ou des femmes vous invitaient à leur offrir un verre.

Collage du bambou en plastique, présent dans Carmes Village avant mon arrivée, avec un néon optimisé pour la culture indoor.

Présentation des peaux de bêtes tannées, et en attente de tannage aux clients du grand bazar.

Collage de différentes chaises vermoulues pour créer un gradin « furianesque« , ou un escalier piégé. A définir

Accumulation de SAS trouvés dans la rue. Un tour du monde de femmes terroristes. Que faire de ce trésor de graphisme?

Réalisation d’un teaser pour la soirée performance intitulée « NanoXul »

Jour16


Fabrication des masques de carnaval pour le manège du fond du bazar.

Un voisin et ami vient me montrer comment fabriquer un vocodeur avec une paille. Il laisse son paquet de pailles pour proposer une activité épanouissante aux visiteurs du jour16 (appelé NanoXul)

MVI 2508 from pppc corp on Vimeo.

2 thoughts on “Le grand bazar

  1. Pingback : Curriculum vitae - PPPC Corporation

  2. Enthousiasmant. Cela me fait penser à une friche, à une sorte de jardin, avec des couches de trucs qui germent, des idées, des envies, des regrets. Comme quelqu’un qui préparerait un lit de terre pour faire lever des choses d’un nouvel âge.
    Il y a le travail de tant de générations d’artistes du XXème siècle sédimenté là-dedans, c’est passionnant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *