La grosse langue de France, André Malraux

Cette sculpture cinétique a été présentée en novembre 2015 à la Scène Nationale d’Orléans et dans le cadre de l’exposition intitulée «Cabinet de Curiosité des langues de France » sous le pseudonyme d’André Malraux.

Voici ce que le cartel de la scénographie expliquait aux visiteurs :

Volée en 1923 par André Malraux dans un bordel de Siem Reap, cette grosse langue était une des spécificités du Mikey’s bar, un bordel très fréquenté par les colons français.
La chambre 23 plus connue sous le nom du « French Kiss » qui accueillait ce lit fantaisie était avant tout un laboratoire clandestin de linguistique s’intéressant à l’étude du langage pendant l’acte sexuel.
Le Laboratoire Ligérien de Linguistique avait dissimulé dans la table basse de la chambre un système de prise de son que les professionnelles actionnaient au début de chaque passe.
La création de la CNIL en 1923 obligea l’État français et le Laboratoire Ligérien de Linguistique à liquider le programme. Pour que cette étude reste secrète à jamais, l’État  engagea un mercenaire pour effacer les traces de ces recherches : André Malraux.

Malheureusement, la police locale le surprit alors qu’il tirait derrière lui le dispositif à 4 heures du matin le 5 février 1923 dans Sivatha Road.
Grâce au courage de son épouse Clara et au consul, le trophée put être rapporté en métropole. L’opération fut camouflée sous une sombre histoire de trafic de statuettes issues du pillage de temple d’Angkor à proximité.
grosselangue

statuettesmalraux

Genre : literie fantaisie
Matériaux : tournette, sommier, matelas, drapeaux français, un portrait de A.Malraux, un tableau représentant deux statuettes d’Angkor.
Date : 1923, restaurée en 2015

1 commentaire sur “La grosse langue de France, André Malraux

  1. Pingback : Nyan Cacat Versus Cuculicorne - PPPC Corporation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *